• Juin 2009

     



    Lundi 01 juin 2009



    La veille, le 31 mai 2009, j'avais été émerveillée par les oeuvres de ce peintre qui exposait à la Maison des Artistes, dans la forteresse des Baux de Provence. De ses toiles émanaient une luminosité incroyable, j'aurais presque envie de dire divine. Par quels procédés, par quelle magie était-ce possible ? N'ayant utilisé personnellement que la peinture acrylique, je pensais que seule la peinture à l'huile pouvait garantir ce résultat. Après avoir posé quelques questions, je compris ! Point de magie, uniquement une alchimie bien particulière.


    Mardi 02 juin 2009

    Je n'avais qu'une envie, de retour à la maison... m'enfermer dans mon antre et peindre, essayer moi aussi de "saisir" la lumière avec ce nouveau procédé. De plus,  je venais de passer ce samedi, dimanche et lundi sans pouvoir toucher un pinceau et ça me manquait cruellement.


    Une nouvelle frénésie véhiculait dans mes veines. Le souvenir des toiles lumineuses amplifiait mon désir de peindre et je mis une ardeur toute neuve dans l'élaboration de cette nouvelle toile. 



               


    La lumière qui s'en dégage n'est pas celle escomptée. Mais, je suis persuadée qu'avec une peinture à l'huile, le résultat aurait été plus probant. A ce stade de mon apprentissage en autodicdate, je n'osais m'attaquer à cet autre médium, parfaitement inconnu pour moi. Il fallait encore que je m'exerce avec la peinture acrylique, sans doute plus facile d'utilisation, avant de pratiquer la peinture à l'huile.

    En attendant, je me lancai à nouveau dans quelques créations abstraites, dont celles-ci.

                      Juin 2009 

    Du rouge, du brun, des peintures 3 D, or et argent.

                      Juin 2009
                       Juin 2009

    Du relief, des contrastes avec ces variantes de gris-bleus et ce rouge, légèrement frotté.



                                         Juin 2009


    Deux compositions que j'aime beaucoup.

    Ci-desssus mélange de tons cuivrés, rouge et or ; un miroir, la vie qui s'écoule...

    Et ci-dessous, toujours dans des couleurs chaudes : au-delà de nos racines (terre et sang) une expression de la liberté, victorieuse...


                                         Juin 2009


    Les mêmes couleurs, les mêmes références, mais, dans cette composition,  nos racines, notre héritage par le sang forment un solide canevas.



                   




    Fin juin 2009


    Plus concrètement, à la demande d'une personne, je quittai l'univers de l'abstrait pour réaliser à nouveau  ce nu de femme, ce dos fait d'ombre et de clarté, qui lui avait tant plu, mais cette fois-ci sur un fond rouge éclatant.




                                    Juin 2009


    Juin s'achevait sur des notes colorées.

                                                                                Juin 2009